Témoignages

Audray

 

En Marge a été un tremplin pour moi. Dans tout ça, il y a eu beaucoup d’efforts de ma part et beaucoup de soutien des intervenants. Ils m’ont souvent confrontée, mais toujours avec des outils pour me faire réfléchir. Ça donne confiance. C’est avec eux que j’ai repris contact avec mon père. Aujourd’hui, il m’offre son soutien pendant que je termine mon secondaire. J’ai trop gros à perdre pour revenir en arrière. Je me suis retrouvée à En Marge dès ma première fugue. A la maison, ça n’allait pas bien, je commençais à consommer. Après quelques visites, ma demande d’hébergement en court-terme a été acceptée. J’ai quitté En Marge deux mois plus tard. Pas très solide sur mes pieds, toujours un peu en exploration, un pied dans la rue, la consommation… Quand j’ai fait une deuxième demande de court-terme, on m’a mise face à mes choix: je n’étais pas prête.
J’ai fini par trouver un travail, je continuais à venir en visite, hébergée ici et là. Après quelques temps, j’ai pu accéder à un deuxième séjour en court-terme, j’y voyais un plus clair sur ce que je voulais. Puis il y a eu le logement social, où je suis entrée en août 2015.